Service de sauvegarde écologiquement soutenable (à froid)

Je vous propose un service externalisé de duplication de sauvegarde à froid écologiquement soutenable ;

  • Froide : c’est-à-dire qui ne serait allumée qu’au besoin (au moment de la sauvegarde, au besoin pour une restauration) et pas allumée 24h/24 comme à l’habitude dans un datacenter.
  • Faible consommation : Puisque composée d’un Raspberry Pi + disque dur 2,5° = consommation ~3Wh
  • Auto-hébergée : ça veut dire « à la maison », ça évite les climatiseurs des datacenters (vitaux quand la concentration de serveurs est forte) et on garde le contrôle sur les données/le matériel.
  • Énergie solaire uniquement : Le dispositif n’est pas raccordé au réseau électrique mais sur un système solaire autonome.

L’offre

  • Espace disponible : au besoin
  • Fréquence : au besoin (quotidienne possible)
  • Mode de sauvegarde : pull
  • Un email est envoyé a la fin de chaque sauvegarde
  • Sécurité : disque dur chiffré en option pour plus de sécurité

Exemple d’utilisation

Vous disposez d’un NAS avec toute vos données. Mais en cas d’incendie ou de panne du NAS vous n’avez plus rien… Ce service de sauvegarde déporté vous permet de dormir tranquille…

Comparatif consommation

Pour comparaison (discutable j’en conviens) dans mon cas avec la solution choisie et une VM ou un serveur qui aurait pu louer dans un datacenter :

RaspberryPi + DisqueDatacenter
Temps d’allumageLe temps de la sauvegarde (ici ~1h mais variable)24h/24h
Consommation électrique (W)38 à 170 (1)
Consommation journalière (Wh/j)3192 à 4080

(1) Consommation serveur nuancée entre une VM (8W) et un serveur physique dédié (170W) – chiffres de l’ADM (source). C’est tout relatif, ça dépend des cas, c’est une hypothèse de travail. Je n’ai pas non plus considéré les équipements actifs pour simplifier (chez moi juste une box, dans un datacenter beaucoup de switch/routeurs : même s’ils sont mutualisés, ça a un coût énergétique).

Avec cette méthode de sauvegarde à froid, dans mon cas, on est entre 64 et 1360 fois moins énergivore que dans le cas d’une sauvegarde ‘classique » en datacenter.